Isabelle JEAN 

Psychologue Psychothérapeute Psychanalyste - Paris 3

Sous-titre

Qu'est-ce que la méthode fondée sur

la psychanalyse ? Psychanalyste Psychothérapeute Psychologue Paris 3


La « psychologie des profondeurs » 

On doit à Sigmund FREUD d’avoir conçu un ensemble théorique au fur et à mesure de sa compréhension des problématiques psychiques que présentaient ses patients.


Il a nommé sa création « psychanalyse » – ou analyse de la psyché qu’il a également qualifiée de « psychologie des profondeurs », c’est-à-dire une psychologie ne se résumant pas seulement à ce que l’on constate car la psychanalyse n’est pas une technique du comportement.


C’est une « psychologie des profondeurs » en ce sens qu’elle se donne pour tâche de comprendre, par la mise en relation des diverses expressions symptomatiques et des contenus du discours (de la parole) des éléments affectifs et émotionnels inconscients.


L’inconscient

La psychanalyse est en effet la seule thérapie psychique qui prend en considération la dimension inconsciente du sujet au travers de son discours : il y a en nous des aspects que nous connaissons bien, d’autres que nous croyons connaître et d’autres encore qui nous sont totalement inconnus.

Des pans entiers de nous-mêmes nous sont inconnus car des pensées et des éprouvés, souvent anciens, ont été occultés de la conscience et ont subi un refoulement (dans l’inconscient).

La psychanalyse travaille notamment à lever les refoulements.


C’est en établissant des relations entre diverses expressions de soi que peut être mis au jour le conflit psychique, subordonné à un désir inconscient et à un vouloir conscient.

Le conflit psychique est générateur du symptôme.

Les expressions de répétition (d’une façon d’être, d’une situation, etc…) sont en soi un symptôme et représentent une manifestation du conflit interne.


Le symptôme

La psychanalyse ne se focalise pas sur le symptôme en tant que tel (même si elle ne l’ignore pas et entend la souffrance de celui qui le subit) car elle considère qu’il est l’expression d’un conflit psychique :

le symptôme est une expression masquée du conflit inconscient qui habite la personne, il est la manifestation d’un non su, c’est-à-dire qu’il a une signification inconsciente.


C'est pourquoi la psychanalyse génère un processus qui érode progressivement les défenses mises en place durant de longues annéeselle ne laisse pas la personne démunie car le changement est progressif et intégré à mesure.


A partir de quoi travaille t-on ? 

C’est en étant à l’écoute du discours, des attitudes et des affects – tout ce qui provient de la personne qui vient consulter – que le psychothérapeute va ajuster son écoute afin de comprendre et d’entendre avec le sujet ce qui a pu amener à ce symptôme-là en particulier (et pas un autre…)


La personne évoque les idées et les images mentales qui lui viennent à l'esprit aussi librement que possible (c'est ce que l'on nomme « l'association libre ») 


Les rêves nocturnes, les rêveries, les lapsus, les actes manqués, les manifestations émotionnelles et affectives ainsi que toutes les pensées énoncées durant les séances représentent un « matériel psychique » apporté par l'analysant et sur lequel on peut travailler afin d'en entendre quelque chose qui est en attente, qui est en souffrance… C'est une lettre destinée à soi-même.


Qu’est-ce que le « cadre » ?

Le cadre est, en psychanalyse et en psychothérapie analytique, ce qui compose le dispositif dans lequel se déroulent les séances et qui participe au processus d’introspection. C'est, en somme, le "cadre de travail"

Ainsi, la fréquence des séances, leur durée, leur coût, le choix du divan ou du face-à-face (positions qui peuvent changer au décours du processus), sont des aspects du "cadre".


Le paiement des séances est un élément important du cadre.

L’argent, en effet, pris entre réalité sociale / économique et dynamique psychique, est révélateur du sujet.

Il représente notamment la valeur que ce sujet s’accorde en attestant de son propre désir dans la compréhension de soi-même en payant un prix juste qui représente son investissement. Mais le rapport à l'argent est souvent aussi l'expression de problématiques internes au Sujet qu'il est intéressant d'analyser.