Isabelle JEAN 

Psychologue Psychothérapeute Psychanalyste - Paris 3

Sous-titre

Consulter un psychanalyste peut aussi être motivé par...


- des difficultés relationnelles - crainte des autres, inhibition, isolement, difficultés de communication...

- des sentiments envahissants tels que la jalousie excessive, une grande timidité, des colères incontrôlables...

- une sexualité vécue comme peu ou pas gratifiante,

- un sentiment d'échec,

- des "obsessions" (TOC) 

- des phobies - des grands espaces (agoraphobie), de la foule, des lieux clos (claustrophobie), de certains animaux ou encore de certaines situations...

- des addictions - alcool, drogue, cigarette, jeux vidéo et Internet, jeux d'argent, sexualité... (certaines addictions peuvent être en lien avec un traumatisme vécu dans la réalité et que le sujet a besoin "d'oublier" - la substance toxique permet alors de faire une sorte de diversion interne afin de moins être parasité en permanence par l'événement traumatique).

- la nécessité de faire face à un changement dans votre vie : divorce, licenciement, parvenir à vivre avec un handicap, avec une maladie ; vivre un deuil ou encore pouvoir surmonter une époque de sa vie (adolescence, vieillissement...)

- le  besoin d'y voir plus clair, de faire le point, de comprendre ce qui se passe en soi-même... 

- le besoin d'introspection pour mieux comprendre les situations de répétition

- ce que l'on ressent comme une "différence"  (par exemple les questions du "genre", l'homosexualité - qui sont, au-delà des pratiques sexuelles,  des positionnements internes - car pour la psychanalyse la sexualité est avant tout psychique) ou encore "différence" en lien avec le handicap ou le lien social - ou tout autre ressenti subjectif vécu comme "différence".

- la honte de quelque-chose dans sa vie ou de quelqu'un qui est ou a été proche de soi.