Isabelle JEAN 

Psychologue Psychothérapeute Psychanalyste - Paris 3

Sous-titre

Quand le symptôme s'exprime dans le corps...

De manière plus ou moins directe, certains sujets développent des symptômes qui ont des répercussions dans leur corps. 

Ces personnes, par exemple, ne peuvent pas s’éviter la prise d’un toxique (drogue, alcool…).

 

Mais il peut également s'agir d'autres types d'addiction, tels que les troubles alimentaires en sont l'expression : anorexie entraînant maigreur, boulimie entraînant surcharge pondérale voire obésité... La pratique irrépressible de jeux, la recherche du danger au travers de sports violents par exemple, la sexualité addictive, etc... peuvent également avoir une incidence sur l'équilibre interne - et par voie de conséquence sur la santé (du fait d'un état d'excitation quasi permanent).


Il est essentiel de pouvoir faire la part des choses et de s'assurer que les maux ressentis ont une part somatique ou non : 

c'est pourquoi un avis médical peut être nécessaire.

 

Les troubles psychosomatiques sont fréquemment l'expression d'un mal-être qui ne parvient pas à être pensé : ainsi également des migraines, des maux de ventre, des problèmes dermatologiques, de l'aérophagie, des sensations d'oppression, des douleurs chroniques...


Des répercutions somatiques sont parfois liées à un psycho-traumatisme subi : de nombreux symptômes peuvent en effet survenir après des violences infligées par autrui - et plus largement après un violent choc émotionnel.